Renégociation de crédit

RENEGOCIATION DE PRET  

Vous avez souscrit il y a quelques années plusieurs crédits : crédit de consommation, crédit immobilier, crédit projets,…
Avec la baisse des taux  de crédit, vous pouvez demander une renégociation de vos prêts.
Toutefois autant de question vous seront posées : comment procéder pour renégocier vos crédits ? A qui s’adresser ? Quels sont les écueils à éviter ?

Principe de la renégociation de crédit

La renégociation de crédit  est une demande de révision de prêt, effectuée par les personnes ayant souscrit déjà plusieurs crédits à taux fixe

 

Renégocier son crédit  consiste à rembourser un crédit existant et à le remplacer par un nouveau crédit, à un taux moins élevé,  auprès du même établissement bancaire.
Si cette opération est effectuée auprès d'un autre établissement bancaire, il s'agit alors d'un rachat de crédit, suivi de la mise en place d'un nouveau prêt avec une nouvelle garantie.

La loi SCRIVENER a réglementé la renégociation de prêt, en effet, il a prévu des pénalités de remboursement anticipé et a fixé un montant maximum. Ainsi les banques perçoivent une rémunération dans le cas où le crédit est remplacé par un crédit dans une autre banque.

 Comment faire une renégociation de crédit ?

A qui s’adresser pour bien renégocier son crédit ?

 Pour renégocier votre prêt,  vous pouvez soit vous s’adresser à votre banque où vous avez souscrit vos crédits, soit aux  autres établissements bancaires.

Mais laquelle de ses 2 possibilité est conseillée ?

   --  Renégociation de prêt auprès de votre banque

 

Renégocier votre prêt auprès de votre banque vous permettra d’économise votre temps et votre énergie, tout en vous évitant  les tracas qui résulte du  changement de banque tel  que la mise en place de nouveaux prélèvements automatiques, changement de domiciliation bancaire, etc.

 

Toutefois,  cette solution est si difficile car  souvent les banques refusent les demande de renégociation de crédit puisque rien ne les obligent  à revoir les conditions des anciens prêts. Mais, face à la concurrence acharnée que se livrent les établissements de crédit, il y a de fortes chances qu'il vous prête une oreille attentive. Alors commencez d’ abord à tenter votre renégociation de prêt auprès de votre banque,en  lui demandant ce qui suit :

 "A la date du jour et compte tenu de la baisse significative des taux, je vous sollicite pour que vous envisagiez un réaménagement de mon prêt afin de diminuer le taux, quelles en sont les modalités ?"

 Avant toute proposition, le banquier réexaminera attentivement  votre dossier et étudiera votre  situation financière, depuis que vous vous avez  commencé à souscrire des crédits, il vérifié si  vous avez  des incidents de paiement,  et l’évolution de votre salaire   

Les frais occasionnés lors de la renégociation auprès de l’établissement préteur

- Pénalité pour remboursement anticipé : elles se calculent en plus du capital restant dû (CRD) de votre prêt à une date donnée. La loi SCRIVENER les limite à un maximum légal de 3%, Il se peut également qu'il soit indiqué la clause : 6 mois d'intérêts avec un maximum de 3%. Ces frais sont  normalement négociables.

-Frais de dossier du nouvel emprunt : Deux types de calcul peuvent être présents soit un forfait lié à un avenant (en principe 120 €) soit un pourcentage du montant du CRD (en principe 1% maxi 500 €)

-- Renégociation de prêt auprès d’autres établissements de crédit : Rachat crédit

Contrairement à  votre banque, les établissements de crédit vous accueilleront à bras ouvert comme nouveau client, cependant, cette solution est beaucoup plus couteuse et entraine en contrepartie :

 -L’intégration de frais :

-Les Pénalités de remboursement : Ceux ci se calculent en plus du capital restant dû (CRD) de votre prêt à une date donnée. La loi SCRIVENER les limite à un maximum légal de 3% Vous devrez verser à votre banque des pénalités de remboursement anticipée : 3 % du capital emprunté, plafonnées à six mois d'intérêts

-Les garanties : il faudra ensuite constituer une nouvelle garantie sur le bien. Suivant la nature de celle-ci (hypothèque, caution mutualiste), il faut compter entre 0,6 % et 2 % du montant à refinancer.

-Les frais de dossier : enfin, le nouvel établissement facturera des frais de dossier, pouvant atteindre 1 % du montant emprunté et qu'il est possible de négocier.
Au total, l'ensemble de ces frais peut s'élever à 6 % du capital.

La mise en place d'un nouveau compte avec des frais de tenue de compte, de carte bancaire....

Exemples de lettres de  renégociation de prêt

Voici des modèles de lettres types à envoyer à votre banquier :

Demande de renégociation de crédit

Lettre de remboursement par anticipation un crédit